Copperhead volume 1

Welcome to Copperhead

 

Synopsys

Carla  et son fils Zeke viennent d’arriver au terminus qui va les mener à leur nouvelle vie. Sur le quai de la gare, un homme avec un insigne de police sur le torse  tend une pancarte à la main ou il est écrit “Sherrif Bransun”.. Il y a une erreur dans son nom, qu’elle ne tarde pas à faire remarquer à son futur collègue, car Carla Branson est le nouveau Sherriff de Copperhead !

 

 

(Alors ça à pas l’air comme ça, mais il y a plus de monde dans la ville normalement)

L’histoire en résumée ?

L’arrivée de Carla et Zeke à Copperhead, n’est pas qu’une mutation de poste, l’auteur arrive à nous faire comprendre qu’ils cherchent tous les deux à fuir un passé  douloureux. Copperhead serait leur seconde chance ? Oui, sauf que son nouveau poste de Sheriff ne sera pas de tout repos. A peine arrivée, avec son acolyte Boo, elle enquête sur un meurtre particulièrement violent.  Entre-temps son fils, resté seul à la maison le soir, désobéit à sa mère et s’aventure à l’extérieur pour aider sa voisine à retrouver son chien. Comme dans toute ville, il y a des heures et des endroits à éviter…

 

Et les personnages dans tout ça ?

Les protagonistes principaux sont très vite attachant. Carla Branson (Bon, je pense que  vous aurez compris la référence à Charles Bronson ,next) est impitoyable par moment dans l’application de la loi qu’elle tente d’instaurer rapidement  dans sa ville, qui plus est dans un environnement principalement masculin…..

De plus, on sera assez surpris   des  évolutions relationnelles qu’elle noue avec les Copperheadiens (ça sonne bien non ?).

 

Et visuellement ?

 On passe d’une couleur chaude de jours (désert avec un style western)   et  couleurs bleutées la nuit. Les visages des différents personnages avec peu de détail sont bien caractérisées.  Un travail créatif à été fait aussi sur les différentes populations extraterrestres, d’ailleurs il n’y a d’extra-terrestres que leur apparence. L’auteur nous les décrit avec bien plus d’humanité qu’on pourrait le penser.

« Toi tu vas avoir de gros problèmes ! »

 

 

Le côté science-fiction est assez intéressant sur quelques détails assez pertinent, notamment les habits de Shérif, en effet, il y a des éclairages sur les épaules, ça peut aussi bien servir de balise de repérage ou encore d’éclairage la nuit.  Les designs des maisons (couleurs sables) sont assez épurés, il y a un équilibre entre sobriété et SF classique.

 

 

What else ? Cette bande dessinée  est éditée par Images Comics

 

Au final Copperhead, ça vaut quoi ?

Un très bon moment de lecture, pour ceux qui aiment la SF et les enquêtes policières. Faerber pose les bases de son histoire avec brio. Vu, les premières pages du second volume, je ne doute pas d’une montée en puissance au fil des épisodes….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *